Tests

Leica M7

leica m7

Description du Leica M7

La marque Leica est un label très connu du public, en partant des adeptes de la photographie jusqu’au professionnel. Leica possède plusieurs appareils argentiques dont le M7. Ce dernier calque les mêmes caractéristiques que son précurseur, le Leica M6, mais sur lequel s’additionne plusieurs fonctionnalités complémentaires que nous allons découvrir tout au long de ce test. C’est dans les années 2002 que Leica a lancé son M7. Un automatisme à prérogative au diaphragme, dirigeant l’obturateur, dont le mécanisme est commandé via l’électromagnétique. Puis, il est important également de souligner que cet appareil fonctionne aussi bien en mode auto que manuel.

Le Leica M7 : sa fiche technique

Avant d’aller plus loin dans le test de ce produit, nous estimons important de vous dévoiler d’abord sa fiche technique. Tout d’abord, comme tout Leica, son pays de provenance est bien sûr l’Allemagne. Ensuite, sa visée est considérée comme télémétrique.

Puis, concernant son sélecteur ISO, il se situe entre 6 à 6 400 ISO. Par ailleurs, la vitesse de prise de photo varie de 32 secondes à 1/1000ème, ce dernier étant son seuil maximal. Après, le poids de ce modèle est de 610 g. Comme la plupart des appareils Leica argentique, ce modèle ne contient pas également d’autofocus. Postérieurement, cet équipement fonctionne via une pile de 6 V. Enfin, contrairement à son prédécesseur, il possède un codage DX, son mode d’exposition est automatique à priorité ouverte et la synchronisation du flash est au 1/1000ème.

Avantages

  • La pérennité de l’appareil M7
  • Existence de l’identification auto de la sensibilité du film via le codage DX
  • La synchronisation du flash
  • L’exposition auto accompagné de priorité ouverture
  • Déclenchement extrêmement silencieux

Inconvénients

  • Alimentation de l’appareil via deux piles de 6 V

leica m7

Les caractéristiques du Leica M7

Le M7 de la marque Leica est un appareil photo dont le format des photos est 24×36 avec une visée télémétrique et optique amovible. Puis, son boitier est très noir sur lequel se place plusieurs boutons qui ont tous leurs rôles respectives. Ensuite, cet équipement est totalement discret, beau, somptueux et très facile à manipuler. Allons découvrir désormais les différentes caractéristiques de ce fameux M7.

ViseurCadrageDimension et AlimentationFlashExpositionLumièreObturateur et déclenchementCode DX

Le concept du viseur de ce M7 est le suivant, c’est un viseur télémétrique assez grand et très clair muni d’un cadre brillant doté d’une correction auto de parallaxe. Par ailleurs, ce viseur est spécialement sensible à la lumière appelée « parasite »  et en compagnie d’une vision optimale des cadres brillants. Un petit mot concernant son oculaire, ce dernier est ajusté sur 0.5 dioptrie.

Concernant ce point, un couple de cadre brillant apparait pour 50 et 75 mm, 35 et 135 mm ou encore 28 et 90 mm. Mais comment fait-on pour apparaitre ces paires de cadrages ? Il suffit d’aller dans le sélecteur de cadrage afin de choisir le type de cadrage que vous souhaitiez, séparément de l’objectif immobilisé sur votre boitier. Enfin, la fonction « Leica à la carte » vous donne l’accès de choisir librement d’autres assemblages de cadres lumineux.

Tout d’abord, la dimension de ce Leica M7 est de 138 mm x 79,5 mm x 38 mm. Concernant son alimentation, il fonctionne par le biais de deux piles faites à partir du Lithium de 6 V. Le contrôle des piles se réalise via la pulsation des DEL de l’apparition numérique ou encore de la balance d’exposition. Si par malheur, vous vous trouveriez à être en manque de pile, vous pouvez toujours utiliser la vitesse d’obturation à ajustement mécanique.

Concernant le format extérieur de ce produit, il est quasi identique au Leica M6 TTL avec les mêmes dimensions mais doté d’un capot un peu surhaussé en comparaison de la plupart des appareils M. Cette surélévation n’est pas anodin mais permette l’emplacement de l’électronique complémentaire  indispensable à ce modèle. Enfin, la finition de cet appareil est faite en chrome argenté ou encore noir anodisé.

Comme nous l’avons déjà mentionné antérieurement, nombreuses éléments diffèrent le Leica M7 du Leica M6, l’un d’entre eux est la synchronisation du flash. En effet, via ce M7, à partir du premier jusqu’au second rideau, ordonné avec des flashs Metz, la synchronisation du flash de ce produit peut se réaliser à 1/50ème en position automatique et à 1/1000ème.

Dans ce paragraphe, nous allons évoquer en premier lieu le mode d’exposition de ce produit suivi de sa mesure d’exposition. En premier lieu, parlons du mode d’exposition de cet appareil photo. Vous avez l’embarras du choix, entre le mode manuel et l’automatique. D’un autre côté, vous pouvez ainsi choisir la commande automatique pour la vitesse d’obturation en compagnie de l’apparition numérique qui correspond à cet élément. De l’autre côté, nous vous conseillons de présélectionner manuellement le diaphragme ou l’ajustage manuel de la vitesse d’obturation ainsi de le DEL.

Quant à la mesure de l’exposition, elle se mesure au travers de l’objectif. Le principe de cette mesure est la suivante : la lumière prise en charge est la lumière qui est réfléchie via une zone blanche au centre du 1er rideau de l’obturateur.

L’examen de la lumière de ce modèle M7 se réalise soit manuellement ou automatiquement. L’analyse est identique à l’examen du M6 ou du MP, via une cellule à base de silicium. Le principe de cette analyse a été déjà mentionné antérieurement. Cette cellule de silicium mesure la lumière reflétée par une pastille de couleur blanche sur le rideau, sur le milieu de la photo,  environ 13% de la dimension du négatif, approximativement  à une diamètre de 12 mm.

L’obturateur de ce Leica M7 est un obturateur à rideaux en tissu fait en caoutchouc avec un déplacement strictement horizontal. Son déclenchement est très silencieux le rendant très agréable et discret. Deux différentes vitesses d’obturation existent : 1/60s et 1/125s à agencement mécanique. Cependant, si l’ajustement est automatique, vous pouvez l’utilisez en continu entre les temps de 32s et 1/1000 s et de 4s à 1/1000 s via incréments total. Enfin, son déclenchement se réalise à trois différents moments. La mise sous tension en premier lieu, suivi de la mémorisation de la valeur calculée enfin le déclenchement proprement dit.

L’une des grandes rénovations de ce modèle M7 est l’existence d’un lecteur de code DX. Le but de ce dernier est de permettre à l’appareil photo de déchiffrer la valeur ISO d’une quelconque pellicule  introduite dans ce produit. Cette existence de code DX ouvre davantage l’emploi du mode « priorité ouverture ». Mais comment insérer la pellicule dans l’appareil ? L’insertion de la pellicule à l’intérieur de M7, comme tout les Leica d’ailleurs se réalise à partir du bas du produit. Enfin, la sensibilité du film de M7 se modifie sur le dos de son boitier par le biais du codage DX. Ce dernier permet également le réglage automatique de la sensibilité du film.

Les limites du Leica M7

Exposé en 2002, le M7 de la marque Leica fait entrer dans sa gamme M ancestrale l’exposition automatique. Un pari osé, disait certains consommateurs. En effet, même si le M7 est apprécié par le monde de la photographie, certains utilisateurs le critiques depuis son apparition. L’une des limites du Leica M7 réside dans son alimentation. En effet, l’addition de fonctions exigeant l’existence d’une pile pour marcher n’était pas vue d’un très bel œil. Ainsi, le M7 sollicite une source d’énergie et une fois qu’elle est déchargée, l’utilisateur n’a plus le choix s’entre deux vitesses d’obturation.

Conclusion

Le Leica M7 est un vrai bijou, un appareil très agréable à manier. Il est vrai que c’est un appareil légendaire, mais plus exactement, l’un des appareils photos les plus silencieux que nous avons utilisé. C’est pour cette raison, d’ailleurs, qu’il est l’appareil le plus employé par les photographes de rues. .

De plus, la plupart des utilisateurs affirme que le Leica est l’histoire de toute une vie. Après notre test, nous appuyons également cette affirmation. En effet, ce M7 est un gadget qui relie la mécanique et l’électronique.

Néanmoins, cette petite merveille coûte trop chère, spécialement pour les modèles M. Il est important de souligner que ce ne sont pas tout le monde qui peut se l’offrir. Par ailleurs, l’acquisition d’une Leica doit se faire en toute connaissance de cause mais pas à la hâte. Pour conclure, comme tout les M de Leica, ce M7 est une valeur sûre en matière de photographie qui est un équipement totalement pérenne.