Tests

Leica M5

leica m5

La description du Leica M5

Le modèle M5 de la lignée des M de la marque Leica est considéré comme étant l’intrus de cette gamme. En effet, l’arrivé du Leica M5 a presque achevé la lignée des M.

En effet, les utilisateurs l’aperçoivent comme trop grand, assez lourd et totalement opposé de ceux qu’ils ont vu et apprécié chez les Leica M. Néanmoins, ce ne sont pas tous les adeptes des M qui ont cette manière de voir le M5. En effet, plusieurs consommateurs vantent également des points positifs de ce modèle. Le M5 a été fabriqué avant les concepts de réduction des prix exigés au Leica M4-2 et les M3. Ce produit a été crée sans compromis afin de satisfaire les exigences ainsi que les besoins des photographes de cet époque. Mais quelle est vraiment la réalité à propos du Leica M5 ? Est-ce que c’est un appareil extraordinaire ou mérite-t-il les reproches faites antérieurement ? Allons réaliser le test de cet équipement afin d’en savoir davantage.
leica m5

Les inconvénients

  • – Apparence pas très attirant : trop gros et trop lourd
  • – Incompatible avec les différents accessoires et objectifs des M
  • – Coûte assez chère

Les avantages

  • + Son viseur offre davantage de vision pour le photographe
  • + Existence de quatre lignes de cadre
  • + 6 à 3 200 ISO

Le Leica M5 : ses divers fonctionnalités

Certes, le Leica M5 est absolument le Leica le plus lourd ainsi que le plus gros des modèles M. Cependant, malgré son poids et les reproches que l’on fait sur lui, il s’avère également être un produit de très bonne qualité, en un mot « un Leica ». De plus, lors de l’emploi d’un appareil, ce sont ses fonctionnalités qui importent davantage que son apparence. La différence de ce M5 à ses prédécesseurs est qu’elle propose une courbe d’apprentissage déterminée. Allons découvrir ensemble les éléments caractéristiques du fameux M5.
leica m5
Le viseurLignes de cadreLe posemètreMètre spotSon cadran ISOCadran et vitessesVitessesLe levier de rembobinage

Le viseur

Outre la taille ainsi que l’apparence du M5, son viseur le diffère également des autres modèles. En observant dans le viseur, peu d’éléments dans le viseur fait référence aux viseurs des Leica M standards. En effet, la forme du patch télémètre est totalement différente. Au lieu d’avoir la forme d’un rectangle, les bords gauche ainsi que droits de ce M5 son courbés. Cette particularité du M5 est un de ses points positifs.

Lignes de cadre

Quatre lignes de cadre existent sur le M5. Tout d’abord, les lignes de 35 mm qui sont extrêmement étroites à proximité du viseur partageant leur intervalle avec les lignes de 135 mm. Ensuite, les lignes de 90 mm qui sont totalement isolés à l’intérieur du viseur et donnent certainement la vue qui est la moins troublé. Puis, les lignes de 50 mm qui partagent leur espace avec les lignes de 75 mm.

Le posemètre

Le décodage du posemètre à l’intérieur du viseur de ce produit se fait en un rectangle renfermant trois différentes lignes sécantes. Tout d’abord, il y a la ligne parallèle à l’extrémité basse de l’appareil qui est la plage d’exposition. Ensuite, la ligne diagonale qui se bouge quand la vitesse d’obturation ou encore l’ISO sont transformées. Enfin, la ligne appelée flottante verticale qui change de place selon la lumière qui entre à l’intérieur de l’appareil.

Mètre spot

Le décodage du posemètre du M5 est réalisé par un spotmètre. En dehors du CL, le M5 s’avère être le seul Leica qui s’avère être l’unique télémètre doté d’une monture M avec un compteur. Cette singularité signifie qu’en cas de mesurage avec une tache qui est votre sac, c’est un élément très difficile à examiner.

Son cadran ISO

Le M5 renferme un cadran permettant de modifier l’ISO au-dessus de l’appareil. La valeur de son ISO varie entre 6 à 3 200 ISO qui se modifie en virant le cadran du milieu fait en plastique strié. Concernant les vitesses de film, elles sont représentées aux formats DIN et ISO. Durant notre test, nous avons constaté que la rotation s’avère assez difficile, que nous trouvons rassurant car il est donc impossible de le modifier d’une manière accidentelle.

Cadran et vitesses

Concernant le cadran de la vitesse d’obturation, il est enveloppant au bouton de l’obturateur lui-même. Sa différence avec les autres M, c’est qu’il s’avère être plus large et plat. De plus, ce cadran est placé à l’avant du produit, facilitant ainsi son changement. Il est important également de souligner que la vitesse d’obturation s’affiche aussi dans le viseur proche à l’affichage du posemètre. L’assemblage de ces deux points singuliers offre l’un des grandes rénovations en ce qui concerne le fonctionnement en comparaison avec les autres M.

Vitesses

Une particularité du Leica M5 ainsi que le M7 est leurs aptitudes à choisir des vitesses d’obturation plus nettes et précises. Sur ce M5, il est possible de faire tourner le sélecteur de vitesse d’obturation entre les différentes vitesses choisis.

Qu’en-est-il de la vitesse d’obturation de la lampe ? Il est important de mentionner que les  paramétrages de l’ampoule sur le cadran entre 30 et une seconde n’impacte pas sur la vitesse de l’obturateur. Ainsi, autant bien que vous optiez une seconde ou 30 secondes, tout l’ensemble des vitesses sont exclusivement en ampoule.

Le levier de rembobinage

La création et le rôle des leviers de rembobinage sortent du standard des Leica M. Tout d’abord, il s’avère être largement grande que celui des autres M. Cependant, comme il est placé dans la plaque secondaire de l’appareil, il trouve sa place. De plus, sa grande taille facilite et rend plus rapide le rembobinage.

leica m5

Les reproches faites au Leica M5

Comme nous l’avons déjà mentionné, le Leica M5 n’était pas accueilli comme il se doit, mais au contraire, reçu avec des reproches. De ce fait, ce modèle semble être le mouton noir de sa troupe. Ainsi, il a été rejeté en plein fouet et 4 ans après son premier lancement en 1971, la marque Leica a arrêté sa fabrication. Voici les quatre raisons qui expliquent ce rejet des utilisateurs.

Un manque d'attrait physique

Un manque d’attrait physique

Les utilisateurs de l’époque reprochaient au M5 d’être trop grand et lourd en comparaison des autres membres de sa famille. En effet, en réalisant une comparaison avec ses prédécesseurs de la famille des M, notamment les M4, M3 et M2, le M5 se présente très différemment et moins attirant. Tout d’abord, son capot est totalement ordinaire et ses bouts sont moins mélodieusement courbés. Nous avons déjà soulevé le sujet relatif à son poids très supérieurs : 84 × 155 × 36. De ce fait, le M5 semble être trop pesant et moins gracieux.

Cependant, nous pensons personnellement que le poids de ce modèle n’est pas un problème. Mais le grand hic de cet appareil réside dans son apparence. Prenons par exemple le cas du M3, il relie la beauté extérieure avec sa fonctionnalité.  Certes, ce point parait trop superficiel mais la plupart des consommateurs accordent beaucoup d’importance sur l’esthétique.

Des incompatibilités

Des incompatibilités

Outre l’apparence du M5, d’autres raisons prouvent également ce rejet venant des consommateurs. L’un des inconvénients avec ce produit est son incompatibilité avec les différents accessoires ainsi qu’objectif des M. Les objectifs de 21 mm ainsi que de 28 mm possèdent par exemple des éléments arrière très proche du déclencheur qui pourrait mettre en péril le posemètre du M5. De même, les Summicron DR de 50 mm sont également antithétiques.

La concurrence de ses pairs

La concurrence de ses pairs

Malencontreusement pour le M5, il avait ses frères et sœurs. A l’époque, la marque Leica produisait encore des modèles M4. Puis durant la production du M5, Leica a lancé également le Leica CL. Ce dernier possède un compteur de spot assimilé, mais son poids ainsi que sa taille sont deux fois inférieurs au M5. De plus, le CL coûte moins chère que le M5.

Bouton de l'obturateur

Bouton de l’obturateur

Lors de notre prise en main de ce M5, nous avons également remarqué un des inconvénients du bras de mesure mécanique qui est la conséquence sur le toucher du déclencheur. Dans la mesure où le geste du bouton ne concerne pas exclusivement le déclenchement de l’obturateur, elle est aussi coupable de l’affaiblissement du bras de dosage durant les premiers millimètres du mouvement des boutons.

leica m5

Conclusion

Le M5 de la marque Leica est un appareil très compétent mais qui s’avère être très singulier et distinctif de tous les membres de sa famille, spécialement en matière d’apparence. Cette particularité du M5 à propos de sa taille et de son esthétique n’était pas apprécié par les consommateurs. De plus, la concurrence était également très rude à l’époque. Malgré ces refus, certains consommateurs ont su l’apprécier à sa juste valeur en raison de ses différents avantages. Notamment, de son viseur unique, de ses quatre lignes de cadre et tant d’autres.

Ainsi, est-ce que les consommateurs ont raison de repousser et de rejeter constamment le Leica M5 ? La réponse à cette question est : pas forcément. En effet, certains consommateurs le banniraient et le jugeraient comme étant un produit sans aucun intérêt en raison de son poids trop lourd et de son apparence qui n’est pas séduisant. Néanmoins, le M5 possède aussi des adeptes. Pour conclure, le Leica M5 n’est pas le Leica M adapté à tout le monde.