Tests

Leica M3

Leica m3

Leica M3 : une innovation capitale…

L’année 1954 est considérée comme étant l’année de virage pour la marque Leitz. En effet, Leica lance un produit largement modifié, qui honorerait cependant le concept de cet appareil légendaire de la photo en petit format vendu depuis les années 1925. Une innovation, aussi bien sur le plan esthétique que technique entrait en jeu. Il s’agit du fameux modèle Leica M3. Un prototype de la gamme M et un vrai chef d’œuvre hors pair.

Les avantages

  • Objectifs à baïonnette
  • Adoption d’un levier
  • Une visée télémétrique inédite

Les inconvénients

  • Inexistence de mesure de lumière

Le format du Leica M3

La conception de l’esthétique du Leica M3 a été faite à partir des réputations et des mémoires de l’Art Déco et du Bauhaus. De plus, une touche « streamline » a été également implanté sur ce modèle. Il s’agit d’une ligne très pure et aussi fluide. Par le biais de ce capot totalement plat à l’intérieur duquel se situe des molettes et aussi un levier d’armement. Puis, trois fenêtres de forme rectangulaires sont également mises en façade afin de permettre à la lumière d’y accéder. La forme de ce modèle a été très bien étudié, semblable à la forme du Leica MP et M7 également.

La technique

Trois grandes améliorations ont été réalisées sur le Leica M3 que nous allons prendre un à un.

Objectif à baïonnetteAdoption d’un levierVisée télémétrique

Tout d’abord, Leica a préféré abandonner la monture d’objectif à pas de vis possédant le diamètre de 39 mm pour le remplacer par une monture à baïonnette avec un diamètre largement supérieur. Ce changement a été fait dans le but permettre aux objectifs de s’inter changer plus rapidement. Néanmoins, les boitiers à pas de vis ne sont pas totalement éliminés, car elle s’est réapparue entre les années 1957 à 1950 avec Leica IIIg.

Ensuite, outre l’abandon de l’objectif à pas de vis dans le Leica M3, ce modèle a adopté également un levier. Ce dernier assure l’armement de l’obturateur ainsi que l’entraînement du film. De plus, la marque a également opté pour des courbures singulièrement satisfaisant. Enfin, le déclencheur se situe idéalement dans l’axe du levier.

La troisième innovation dans le Leica M3 touche principalement sa visée télémétrique. En effet, dans ce modèle M3, Leica a adopté un bloc viseur télémètre aux photos mélangées, d’un concept aussi inédit qu’extraordinairement compliqué. Néanmoins, ce concept éveille beaucoup de l’admiration venant des utilisateurs.

Concernant sa base télémétrique, elle est quasiment doublée de valeur, car avant elle était de 38 mm, mais désormais, elle est à 69.25 mm. Ce point impose une exactitude augmenté. Quant à l’image de visée, elle est extraordinairement lumineuse.

Ses caractéristiques

Dans ce paragraphe, nous allons évoquer un à un les différentes caractéristiques du Leica M3.

Ses cadres

A propos des cadres de ce modèle, il possède trois cadres, présentant le champ recouvert par les différents objectifs de distance focale : 50, 90 et 135 mm. Pour les cadres de valeur 90 et 135 mm, ils n’apparaissent qu’au moment où l’objectif est installé. Cependant, le cadre avec la distance focale de 50 mm, il est visible continuellement. Il est ininterrompu, blanc laiteux et les angles de ce cadre sont courbés. Ce cadre ne prend pas tous le champ mais agrée de voir à l’extérieur. Il est important de souligner que les deux différents cadres sont équipés par quatre segments clairs. Enfin, la photo télémétrique prend le milieu du champ, extrêmement borné à l’intérieur d’un rectangle.

Ses objectifs

Comme nous l’avons précédemment mentionné, l’objectif à pas de vis a été remplacé par l’inédite monture à baïonnette. De plus, dans le but de poursuivre la compatibilité mythique du concept Leica, il existe trois bagues intermédiaires qui ont pour rôle de mettre les objectifs à pas de vis sur le Leica M3 et sur tous ses autres successeurs. Bien évidemment, la visée télémétrique ainsi que la modification auto de la parallaxe ont été conservée. Ensuite, concernant l’épaisseur de ces bagues, elle est de 1 mm. Cette épaisseur est dû pour contrebalancer la différence qui existe entre la face d’appui de l’objectif ainsi que le plan du film.

Enfin, une variante du SUMMARON f:3,5/35 mm fut anticipée doté d’un correcteur de viseur mobile. C’est un assortiment optique différent offrant le champ du 35 mm via le cadre 50 mm. Puis, concernant le Leica M3, une variante du SUMMARON f:2,8/35 mm, du SUMMILUX f:1,4/35 mm et du SUMMICRON f:2/35 mm doté de ce correcteur de viseur, mais dans ce cas non mobile ont été produites.

Son viseur

Le viseur télémétrique de ce Leica M3 s’avère être différent. En effet, c’est un viseur dénommé « universel automatique ». Sa particularité est de corriger de manière automatique la parallaxe pour tous les différents types d’objectifs allant de 35 mm à 135 mm. Lorsqu’on installe l’objectif sur ce produit, le cadre qui correspond à la focale de l’objectif apparait de façon automatique dans le viseur.

Voici quelques points importants à connaître concernant le viseur du Leica M3. Tout d’abord, le sujet à taille normale reste très net dans le cadre lumineux et continue à être complètement visible même si vous utilisez un éclairage de mauvaise qualité. Ensuite, une plage lumineuse est distinctement limitée pour la mise au point exacte et rapide. Puis, comme nous l’avons antérieurement mentionné, lors de l’installation d’un objectif inter modifiable de 90 mm ou bien 135 mm, le cadre qui correspond à cet objectif apparait de manière automatique. De même pour l’objectif de 50 mm. Enfin, continuellement, une borne enferme le champ de l’image, généralement grande afin de permettre à l’utilisateur de faire une observation active et de pister ses sujets en déplacement pour réaliser des clichés authentiques.

Le changement de son objectif

Quand on parle du Leica M3, nous ne pouvons pas oublier d’évoquer son dispositif de chargement d’objectif baïonnette. Un des points qui les différencie de ses ainés. En effet, ses frères ont connu le fameux souci de permuter l’exactitude et la régularité. Ainsi, Leica a modifié le coup en adoptant un objectif à baïonnette qui relie la précision et l’authenticité. De plus, il est important de souligner que les objectifs à pas de vis peuvent toujours être utiliser par le Leica M3. Cependant, pour se faire, vous aurez besoin d’une bague intermédiaire à baïonnette conforme à la longueur focale.

Son levier d’armement

Le rôle du levier d’armement du Leica M3 est d’assurer à l’utilisateur une grande facilité et rapidité d’utilisation. Via ce levier d’armement, votre œil vise sans arrêt pour votre tir suivant, quand vous deviez prendre rapidement des photos en continu. De plus, il est important de souligner également que la position du levier a été choisi de manière très ergonomique afin de coïncider à la prise la plus commode et naturelle possible. Cette position vous garanti un mouvement régulier du film, sans que votre appareil soit en péril.

Son parasoleil

Concernant le parasoleil du modèle M3 de Leica, il est tenu par un verrouillage. Vous pouvez l’emporter facilement dans le sac nommé « Tout prêt » en le mettant de dos de l’objectif.

Son obturateur

Le Leica M3 possède deux différents sélecteurs de vitesse. L’un est utilisé pour les vitesses courtes. Quant à l’autre, il s’emploi pour les vitesses longues. Le modèle M3 rassemble toutes les vitesses sur un seul et unique sélecteur, qui ne fonctionne pas via un déclenchement. Cette singularité a été réalisé afin de réduire les vibrations. Les nouveaux modèles emploient les graduations standard allant d’1s à 1/1000ème s, à la place des 1/25ème s à 1/1000ème s. Par ailleurs, tous les Leica M3 possèdent aussi du 1/50, concrétisé par un éclair placé sur le barillet des vitesses entre le 1/30 et le 1/60.

L’inconvénient du M3 : la mesure de lumière

L’un des inconvénients du Leica M3 est l’inexistence de cellule interne. En effet, Leica n’a décidé d’implanter le cellule interne que sur ses successeurs, notamment le M5, M6, M7, M8, M9 et le MP. D’antan du Leica M3, Leica présentait des cellules mobiles que l’on peut facilement associer avec un sélecteur de vitesse.

Leica m3

Conclusion

Pour conclure, Leica a crée en 1954 son nouvel appareil, le Leica M3, qui est devenu un des références des appareils télémétrique. Le style de base de ce nouveau modèle reste le même que ses prédécesseurs. Néanmoins, il a connu quelques rénovations. De plus, la marque Leica a travaillé fort sur l’ergonomie de cet appareil en apportant quelques points d’amélioration. Ensuite, le M3 possède un viseur à cadre lumineux doté d’une correction de parallaxe. Le cadre s’ajuste parfaitement, de manière automatique pour les trois focales : 50-90 et 135 mm. Concernant le 35 mm, un correcteur de viseur est nécessaire. Puis, contrairement à ses ainés, les objectifs de ce M3 sont à baïonnette. Par ailleurs, les vitesses de M3 part de 1s à 1/1000ème de seconde. Enfin, nous jugeons que cet appareil de la marque Leica est un vrai bijou qui combine l’exactitude, l’ergonomie et la qualité des images.